Pourquoi ?

BinHappy earth

Pour la planète, pour nous tous

Plus de la moitié des déchets d’un restaurant sont des biodéchets.
Dans la région havraise, ils sont aujourd’hui incinérés.
Une technique émettrice de gaz à effet de serre et une technique inadaptée s’agissant de déchets qui contiennent énormément d’eau.
Alors qu’ils peuvent être valorisés par méthanisation, ou compostage.

Biogaz

Méthanisation

Par méthanisation, une tonne de biodéchets produit 150m3 de biogaz en moyenne.
Lui-même permet de produire : 728 kWh.
C’est par exemple la consommation électrique d’un chauffe-eau pour une personne pendant un an.

Compost

Compostage

Par compostage, une tonne de biodéchets permet de produire 500 à 600 kg de compost.
Les denrées alimentaires retournent alors à la terre et servent à fertiliser les sols, en évitant l’usage d’engrais chimiques.

Pour votre intérêt

  • Vous répondez à une clientèle soucieuse de consommer de manière éco-responsable.
  • Vous économisez sur la redevance spéciale.
  • Vous limitez votre gaspillage alimentaire en optimisant vos achats de denrées.
  • Vous bénéficiez d’une collecte personnalisée : horaire et fréquence adaptés à vos besoins.

Pour être en conformité avec la loi

Depuis le 1er janvier 2016, la loi dite « Grenelle II » (loi n°2010-788 du 12 juillet 2010) rend obligatoire la mise en place d’un tri à la source des biodéchets, en vue d’une valorisation de type organique, pour les producteurs ou détenteurs de biodéchets à partir de 10 tonnes de biodéchets par an.

Le tableau ci-dessous présente le nombre moyen de couverts à partir duquel les établissements de la restauration sont concernés par le seuil des 10 tonnes.
Estimation fondée sur les ratios de la circulaire du 10 janvier 2012.

Type de restaurant Biodéchets g/repas Ouverture jours/an Nombre de repas/jour
Restauration collective 134 grammes 365 204
250 299
Cantines scolaires 125 grammes 200 400
Restauration commerciale 140 grammes 365 196
250 286
Restauration rapide 43 grammes par tickets de caisse (hors « poubelle clients ») 365 637

Avec la loi de transition énergétique (loi n°2015-992 du 17 août 2015), il n’y a plus de seuils :

tous les biodéchets devront être triés à la source avant le 1er janvier 2025.

Concrètement, cela signifie que les restaurateurs produisant aujourd’hui plus de 10 tonnes de biodéchets, et bientôt demain tous les restaurateurs devront trier leurs biodéchets afin de les valoriser.

Attention, les déchets de cuisine et de table ne sont pas anodins.
Ils sont considérés comme des sous-produits animaux, désignés par le sigle « SPAn3 ». Au vu des possibles risques sanitaires qu’ils engendrent, les biodéchets des restaurants doivent subir un traitement d’hygiénisation adapté.
Les biodéchets doivent donc être stockés et transportés dans du matériel spécifique, conformément à la règlementation (Règlement 1069/2009), et traités sur des sites de compostage et de méthanisation agréés.

Parce que c'est facile !

TOUS les biodéchets sont valorisables :
Les restes de préparation et de service de repas issus d’une cuisine,
Les denrées alimentaires à date limite de consommation dépassée,
Qu’ils soient d’origine animale ou végétale,
Qu’ils soient cuits ou crus.

Concrètement,
les épluchures de fruits et légumes, les restes de viandes, de poisson, les coquilles, les os, le pain, les pâtisseries, le fromage, les sauces, le marc de café et son filtre, les fleurs etc...